Inspirons
Image
Portrait de Mélanie Jean

Mélanie Paul

Présidente d’Inukshuk Synergie et Coprésidente, directrice générale d’Akua Nature, co-fondatrice du Cercle Mokassin et Talons Hauts

Mélanie Paul s’implique dans le domaine des affaires depuis plus de 20 ans. Titulaire d’un baccalauréat en service social de l’Université Laval, elle fait officiellement le saut en entrepreneuriat en 2002 en se joignant à l’entreprise familiale, où elle travaille à différents postes. Elle a ensuite suivi plusieurs cours de gestion et de management à l’UQAC. En 2013, elle s’inscrit à l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB). En 2015, elle sera la première entrepreneure autochtone graduée d’EEB.

Mme Paul ne compte plus ses implications sociales et entrepreneuriales où elle agit de diverses manières au cours des dernières années.

En 2006, elle fut nommée commissaire par le Conseil des Piekuakamiulnuatsh Takuhikan afin d’analyser les différentes problématiques sociales et proposer un plan global d’intervention communautaire incluant des stratégies et des priorités touchant la détresse sociale et particulièrement la problématique du suicide.

De 2005 à 2008, elle a agi à titre de vice-présidente de la Société de Développement Economique Ilnu.

De 2008 à 2013, elle a été coprésidente de la Chambre de commerce et de l’industrie de Roberval.

En 2015, Mélanie Paul devient ambassadrice pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le cadre de la campagne Prospérité.Québec du Conseil du patronat du Québec.

Mme Paul a été nommée présidente de la table Premières Nations par le gouvernement Couillard à la suite du sommet économique régional en 2015. En collaboration avec plusieurs acteurs économiques régionaux, elle participera à l’élaboration d’un guide des bonnes pratiques pour la mise en place de partenariats d’affaires durables entre les communautés et le milieu régional.

En mai 2018, elle a remporté le prix entrepreneur de l’année remis par le Conseil du Patronat du Québec.

En 2019, elle a été nommée sur un comité d’experts pour élaborer un rapport de recherches et de recommandations sur l’inclusion de la main d’œuvre autochtone dans les entreprises québécoises.

En novembre 2020, elle est reconnue comme femme d’affaires qui change le monde selon les objectifs du développement durable de l’ONU, par Femmessor qui a retenu 100 femmes au Québec.

Reconnu en tant qu’expert au cours des dernières années, Mélanie Paul est appelée comme conférencière et formatrice reconnue pour ses connaissances et son expérience en développement entrepreneurial des femmes autochtones, en inclusion de la main d’œuvre autochtone au sein des entreprises québécoises et également en création de partenariats entre autochtones et allochtones.

Fière maman de trois enfants, Guillaume 27 ans, Aurélie 21 ans et Mélina 16 ans, elle aspire à leur transmettre les valeurs qui la guide et qui guident depuis des millénaires les Premières Nations; la solidarité, l’entraide, le partage, le respect de soi, des autres et de la nature. Le fil conducteur dans toutes ses implications est l’envie de changer la perception des gens. Mélanie Paul n’hésite pas à dire qu’elle est autochtone pour montrer que les Premières Nations sont présentes et représentées, que ses membres peuvent réussir en affaires et travailler en partenariat avec les allochtones. Cette démonstration selon elle d’assurer à tous qu’être autochtone n’est pas une contrainte, c’est une IDENTITÉ.

« Revenir à tous les collaborateurs